oct 28, 2012 | Post by: Nina 1 Comments

En Seine et Marne la galerie Continua transforme d’anciennes friches industrielles en véritables centres d’art contemporain

Samedi 20 Octobre 2012 la galerie Continua Le Moulin inaugurait sa nouvelle exposition Sphères, l’occasion de faire découvrir à son public son deuxième espace à Moulin de Saintes Marie. Et l’occasion pour moi de visiter les deux espaces pour la première fois et de vous faire partager tout mon enthousiaste pour cette galerie pas comme les autres.
La galerie Continua est une galerie internationale (son attache est en Italie elle a désormais un espace à Beijing et à Moulin),  comme ses consœurs de Lisson Galery, ou de Perrotin elle travaille avec les grosses pointures de l’art contemporain : Anish Kapoor, Ai Weiwei, Daniel Buren…pourtant à la différence de ses compères elle a ce quelque chose qui l’a rend un chouia plus chaleureuse.
Ce quelque chose tient très certainement à la relation qu’elle entretient avec ses publics autres que sa cible première de collectionneur.
Une galerie a un double objectif : soutenir, promouvoir et mettre en valeur le travail d’un artiste et vendre les oeuvres de ce même artiste auprès de collectionneurs. Pour réaliser cet objectif une galerie peut avoir l’utilité d’une bonne couverture presse, mais n’a pas d’intérêt spécifique à faire de la médiation avec les publics, autre que son public de collectionneur, déjà initié. Une galerie n’est donc pas un musée, elle sert avant tout des objectifs commerciaux.
C’est à mon sens là où la galerie Continua se distingue en alliant à ses objectifs commerciaux des projets digne d’un centre d’art.
Tout d’abord la galerie Continua s’ancre dans des zones inattendues où l’art contemporain n’est pas une évidence, pour justement toucher un public large. En France, la galerie Continua s’est installé en 2008 à Moulin de Boissy, dans la campagne à une heure de Paris. Dans son fief italien, c’est dans le village de San Gimignano que la galerie s’est développé en 1990.
Chacun de ces villages, ont l’avantage de préparer le visiteur à un véritable  »voyage » en art contemporain. Après avoir fait le déplacement, le visiteur est réellement dans un autre espace temps, loin de la frénésie citadine,  pleinement dédié à sa visite dans le calme champêtre.   Prêt aussi pour l’inattendu  car la surprise tient dans le lieu lui même : une ancienne usine et maintenant un ancien moulin, des milliers de m² brut, que l’on dirait conservé tels quels avec encore les machines et toutes les traces de l’ère industrielle qui côtoient le meilleur de l’art contemporain. A l’image de ces vitraux de Buren réalisés dans le nouvel espace du Moulin de Sainte-Marie.

Daniel Buren , oeuvre in situe pour la galerie Continua installé dans d’ancienne usines de Moulin Sainte-Marie

Vitraux de Buren vue de l’intérieur de la galerie Continua Le Moulin de Ste Marie (par beau temps)

ou encore de cette oeuvre, de Mona Hatoum ou de Sislej Xhafa.

Mona Hatoum Web

Sislej Xhafa, sculpture monumentale

des salles brutes, dont les murs n’ont pas été re peint en blanc comme pour toute galerie font de l’espace de la galerie Continua un lieu résolument différent (qui n’est pas sans rappeler les espaces d’exposition réhabilités des rencontres photos d’Arles)

Voluspa Jarpa

Voluspa Jarpa

et dans cette chambre conservée comme à l’époque, seule la peinture de Buren modifie le mur d’origine

Le vrai luxe est donc l’espace, celui duquel on voit dans un même champs de vision Daniel Buren, Kader Attia, Leondro Elrich, Pascale Marthine Tayou et Zhanna Kadyrova…

Les oeuvres de Leondro Elrich, Daniel Buren, Kader Attia…vues depuis la galerie Continua Le Moulin

vue de la galerie Continua Le Moulin avec les oeuvres de Llliana Porter, Lari Ward, Pascale Marthine Tayou, Kendel Geers

Et l’espace permet aussi des installations in situe comme ces deux labyrinthes

le labyrinthe de Michelangelo Pistoletto

Leandro Erlich

Le labyrinthe de Leandro Erlich

La Galerie Continua se distingue aussi par son rapport aux autres galeries, pour son exposition Sphères, la galerie a invité des dizaines d’autres galeries internationales (Kamel Menhour, Xippas, Almine Reich, Chantal Crousel, Fabienne Leclerc, Yvon Lambert, White Cube, Thaddaeus Roppac, Goodman gallery…) ainsi que des fondations (Dar Al Ma’müm, Città dell’arte…) a exposé leurs artistes.  Clairement cette orientation tient plus du centre d’art avec des préoccupations avant tout artistique que proprement d’une galerie. Pourquoi une galerie inviterait ses galeries concurrentes à exposer chez elles des oeuvres à vendre, leur donnant ainsi une belle visibilité auprès de ses collectionneurs ? Il y a donc chez ce trio de Continua que forment Mario Cristiani, Lorenzo Fiaschi et Maurizio Rigillo un esprit d’avant garde et de générosité qui font de leurs galeries des espaces résolument différents.

C’est dans cet esprit que la galerie continue à exposer de jeunes et nouveaux artistes, dont les prix sont bien loin de leurs artistes stars, mais qui portent en eux l’avant garde de la création contemporaine. Cette démarche, naturelle pour une galerie ne l’est pas forcément pour les « grandes » galeries  qui s’occupent généralement des artistes ayant déjà une certaine notoriété. Le rôle de défricheur appartenant finalement à des galeries de plus « petites » envergures.
Et parmi les nouveaux artistes que la galerie Continua a « défriché » deux ont particulièrement retenu mon attention : Carlos Garaicoa passé maître du trompe l’oeil et Zhanna Kadyrova, qui rend visible l’invisible.

Zhanna Kadyrova à la galeire Continua

Les deux espaces de la galerie Continua à Moulin sont à voir pour les artistes et les oeuvres qu’elles exposent, pour la réhabilitation de ces espaces chargés d’histoire, et surtout pour l’énergie que créé cette rencontre inattendue.
Galerie Continua 46 rue de la Ferté Gaucher
77169 Boissy-le-Châtel ouverte du vendredi au dimanche de 12h à 18h

L’espace à San Gimignano vaut également le détour si vous voyagez en Toscane, d’ailleurs  une oeuvre d’Anish Kapoor est cachée en pleine nature dans le village, accessible à tous à condition d’être curieux ou bien informé par les galeristes…