juin 24, 2012 | Post by: Nina 1 Comments

Alexandre Gauthier dépoussière les codes du luxe dans son restaurant la Grenouillère

Alexandre Gauthier est chef , dans son restaurant la Grenouillère, perdu dans la campagne du Pas de Calais, il ré invente le luxe avec audace et  justesse.
Alexandre Gauthier est un chef singulier, sa cuisine  est récompensée, acclamée, en plus du Michelin et autre Gault Millaut il est devenu chevalier de l’ordre des arts et des lettres en 2012 et la liste de ses distinctions est longue.
Dîner dans son restaurant est une expérience sensorielle inédite : créativité, singularité, et authenticité sont à l’honneur, laissez moi vous expliquer.
Alexandre Gauthier va à l’essentiel, exactement à l’essence des choses, dans leur état brut et naturel. Alexandre Gauthier a beaucoup de goût, et il en faut pour être un chef étoilé mais il a aussi le goût du risque. Découdre les codes du luxe un par un et proposer sa vision du luxe : épurée, authentique, sensible loin du clinquant des nappes blanches et de l’argenterie scintillante, il fallait oser.
Ça commence par une auberge traditionnelle : un salon cosy, des poutres en bois apparentes, de confortables canapés en velour, une cheminé, le décor parfait d’une charmante auberge de campagne.
Les surprises commencent quand, dans ce restaurant étoilé, on vous tend un petit papier chiffonné, plié en quatre, raturé, mal écrit, photocopié : c’est le menu, exit la carte aux enluminures gravées sur une épaisse couverture de cuir .
On vous a prévenu ici on va à l’essentiel et le chef s’est débarrassé des fioritures. Après une huitre frit dans une robe de poulet aussi extravagante que goûtue, c’est décidé ce sera un menu dégustation en 8 plats.
C’est le moment de passer aux choses sérieuses et de nous amener dans la salle principale, réaménagée par Patrick Bouchain après un an de travaux, celle par qui le scandale est arrivé.
Exit les nappes blanches : les tables sont en cuir, leurs forme irrégulière, leurs pieds en métal.

Exit les sièges style Louis XVI, les chaises aussi sont en cuir et en métal, naturelles, brutes.
Exit la moquette épaisse le sol est en béton ciré.
Exit les lustres clinquants, l’éclairage est réalisé à partir d’un sillage métallique qui pend au dessus de nos têtes.
Exit tapisserie, tableaux aux cadres imposants, décoration chiadée, les murs sont transparents uniquement des baies vitrées, grandes, lumineuses, avec vue sur un jardin aux herbes hautes et en pagaille ici, là un peu plus organisées et au loin la vue sur les remparts historiques de Montreuil sur mer.

Salle principale réaménagée par Patrick Bouchain ©Ildiko Peter

On vous avez prévenu ici le naturel est de rigueur. Métal, cuir, bois, nature…les éléments dialoguent entre eux :  quand la lumière tombe une cheminée s’allume. Mais une cheminé à l’état brut version la Grenouillère c’est tout simplement une flamme qui jaillit du centre de la salle. La nuit tombée elle se reflète dans le jardin comme un feu follet, les lumières tamisées de la salle aussi se reflètent comme une armée de loupiotes évadées dans la nature. Les vitres s’effacent nous sommes avec et dans la nature.

La cheminée version contemporaine, une flamme au centre de la salle du restaurant la Grenouillère

L’expérience sensorielle se poursuit évidemment dans l’assiette qui suit ce fil conducteur : authenticité, naturel, simplicité. Les saveurs s’associent subtilement sans masquer le gout originel des produits, sublimés. C’est délicat et créatif sans jamais tomber dans le grandiose, c’est un élégant retour au naturel.
En accueillant les clients dans une atmosphère à l’apparente simplicité c’est également faire preuve d’une grande justesse avec sa clientèle locale. Il y a les citadins gastronautes et les curieux habitués des mondanités qui se déplacent certes, mais il y a aussi le commun des mortels de cette campagne verdoyante du Pas de Calais qui souhaite s’offrir un petit luxe, et pour cette clientèle là être à l’aise et loin du bling bling codifié est un élément important pour franchir la porte de cette institution qui n’en est dorénavant plus une.
Épurer le luxe est plus complexe qu’il n’y parait, et il faut beaucoup de culot et de talent pour inventer un univers aussi contemporain en parfaite harmonie avec cet écrin de verdure improbable que ce petit village du Pas de Calais.

Alexandre Gauthier et son équipe oeuvrent dans une cuisine ouverte

Bravo au chef Alexandre Gauthier et à l’architecte Patrick Bouchain !
Le site du restaurant La Grenouillère 

  • Délice

    Coucou ma belle!!
    Il était évident que j’allais voter pour ton blog qui me donne envie d’ouvrir mes papilles (article sur la cuisine d’Alexandre Gauthier) et de visiter plus d’expos!!
    Bises.

    D.