fév 19, 2012 | Post by: Nina 1 Comments

Vu et revu l’expo Jameel Prize: l’art contemporain d’inspiration islamique

Tout d’abord, je dois avouer avoir un faible pour les artistes d’art contemporain issus du Moyen Orient et d’Asie du Sud Est. Certes ils ne forment pas un groupe homogène, certains m’enthousiasment plus que d’autres.  Pour ceux-là, ce qui me fascine c’est la subtilité avec laquelle leurs oeuvres délivrent un message. Si une des fonctions de l’artiste contemporain c’est de parler du monde d’aujourd’hui, ceux-ci le font avec beaucoup de finesse et d’intelligence. Ils déstabilisent nos idées toutes faites, bien pensantes, nous surprennent et nous apprennent l’art de la nuance à travers leurs oeuvres d’une grande qualité. Découvrir la diversité des cultures d’inspiration islamique via ces artistes, c’est se laisser surprendre dans un univers multiple, subtil et poétique. C’est justement ce à quoi nous invite l’exposition Jameel Prize à l’Institut du Monde Arabe.
Le Jameel Prize est un prix international instauré sous l’égide du Victoria & Albert Museum qui récompense des artistes et des designers s’inspirant des traditions islamiques dans les domaines de l’art, de l’art et du design.  » Il a pour ambition d’explorer le dialogue entre les arts traditionnels islamiques et les pratiques artistiques contemporaines. »
L’exposition est petite, en terme de nombre d’oeuvres exposées mais le pari est réussi celui du dialogue et de la découverte. 1O artistes sont exposés, et puisque c’est un prix je me suis imaginée jury et mes coups de coeurs sont :
Monir Shahroudy Farmanfarmaian, Iran, Oiseaux paradis 2008

Oiseaux de paradis

L’oeuvre est une mosaïque composés de morceaux de miroirs. Chaque morceau est assemblé en fonction de la représentation qu’il va composé par l’ombre projetée par l’oeuvre. L’oeuvre est double, c’est le miroir en lui même mais surtout l’ombre qu’elle reflète qui représente les « oiseaux de paradis ».

Détail

Babak Golkar, Canada, Faire une place pour des coexistences possibles, n°5 2010
D’un tapis traditionnels surgit un ensemble architectural moderne ou d’un ensemble architectural moderne réintègre les motifs traditionnels d’un tapis. L’oeuvre contient ces deux points de vues selon que l’on regarde l’oeuvre d’en bas ou d’en haut. Dans les deux, ces deux espaces coexistent harmonieusement, les contours des tours contemporaines épousent les motifs du tapis traditionnel.

Babak Golkar- Negociations spaces n5

Babak Golkar Negociating spaces 5


Aisha Khalid, Pakistan,
Châle de Cachemire 2011

Aisha Khalid Châle de Cachemire

A première vue ce châle est certes monumental mais traditionnel avec ses motifs classiques et le travail de broderie reconnu des artisans Cachemiris.  Une fois passé au verso de l’oeuvre, ce châle révèle sa puissance et sa subversion. Il n’est pas brodé de fil d’or, les motifs sont réalisés à partir d’épingles qui transpercent le tissu.

Châle de cachemire de dos

Détail châle de cachemire

Ces épingles symbolisant pour l’artiste la souffrance de la population du Cachemire.
Pour ne pas tout dévoiler, il y a dans cette expo d’autres oeuvres, d’autres artistes tout aussi intéressants!
L’expo se termine le 26 Février 2012, il est encore temps d’être surpris!
De plus, l’expo est installée dans le très beau et surprenant pavillon du Mobile Art de Zaha Hadid, petit bijoux d’architecture.